Coeurs Sur Pattes

Aide aux animaux
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Très beau texte de Françoise Willot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carine
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 214
Age : 45
Localisation : Brunehaut
Emploi : Secrétaire
Loisirs : LES ANIMAUX VOYONS !
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Très beau texte de Françoise Willot   Mar 8 Avr - 13:28

"Salut l'Homme,

Tu m'as proclamé, moi, le Chien, ton meilleur Ami.
Mon Dieu, quand je vois ce que tu fais à ton meilleur ami, alors que fais-tu donc à tes ennemis ?
En ces temps troublés pour la race canine, j'en ai assez de serrer les mâchoires, de fermer les babines et de raser les murs.
Alors j'ai décidé de prendre la plume pour te dire tout ce que j'ai sur le cœur, car trop c'est trop!

Tu as la mémoire courte, l'Homme, toi qui vis maintenant dans une ère technologique démentielle, tu vas sur la lune, tu envoies des sondes sur Mars, tu ne vis plus que via Internet, tu ne peux plus te passer de ta TV, de ton GSM, de ton four à micro-ondes, de ta machine à laver, de ta voiture, de tes vacances à l'étranger, de ton air conditionné et j'en passe... As-tu déjà oublié qui te réchauffait les os à l'époque ou tu vivais encore dans les cavernes ?
Qui a assuré ta pitance en t'aidant à chasser ?
Qui t'a sauvé de la famine en protégeant tes champs et en gardant ton bétail ?
Qui t'a sauvé la vie en se battant contre les bêtes "sauvages" à ta place ?
Qui t'a assuré une descendance en veillant sur tes enfants ?
N'oublie jamais que c'est toi qui es venu me chercher.
Je n'avais pas besoin de toi.
Bien sûr, tu as surtout su vite profiter de mes points faibles, à savoir mon bon cœur et l'amour de mon ventre... En veillant sur toi, c'est mon existence que j'ai assurée pour les temps à venir.

Je t'ai donné une bonne leçon, l'Homme.
Tu as joué avec la génétique, tu m'as spécialisé selon tes désirs: du plus petit au plus grand, du plus léger au plus lourd, du plus poilu au plus rasé, tu m'as créé chien de Berger, chien de montagne, chien de chasse, chien de compagnie, chien charmant petit loulou de race inconnue... mais... malgré toutes ces différences de races, nous nous reconnaissons toujours entre nous comme étant Chiens avant tout.
Et toi, l'Homme ?
Sais-tu encore à quelle race tu appartiens ?
Tu t'es divisé en blancs, noirs, jaunes, bruns... tu as prôné la supériorité de ta catégorie raciale, toi qui es vert de rage, bleu de froid, rouge de colère, blanc de peur, tu as créé des "sous-races", des races "impures".
Tu as prôné l'extermination de tout ce qui te faisait peur ou de tous ceux qui ne partageaient pas tes idées, tu as créé l'horreur, le racisme, la xénophobie... Moi, le Chien, je me bats uniquement pour une question de hiérarchie, et encore, quand cela est nécessaire.
Mais toi, l'Homme ?
Tu te bats pour tes idées, pour un bout de territoire, pour un Dieu, pour du fric.
Tu te bats par patriotisme, par peur, par haine, par plaisir, par habitude, et c'est moi, le chien, que tu qualifies d'"animal" ?

Tu te dis civilisé, l'Homme.
Tu es pour la paix dans le monde, pour le progrès technologique, médical, économique.
Tu dis que la prospérité réglera tous les différends entre humains, Bon, soit.
Cela dit, ton vernis civilisé craque de toute part.
Tu deviens égoïste, paranoïaque, égocentrique.
Tu te drogues, tu cours de psychiatre en psychiatre, tu bois à en perdre la raison, tu fumes comme un pompier, tu détruis la nature au nom de la viabilité économique, tu vis à 100 à l'heure 24 heures sur 24.
Tu dois être sans cesse productif, alors tu sacrifies ta santé, tu manges des "cochonneries", tu dénatures tout, tu négliges l'éducation de tes enfants, tu attrapes toutes sortes de maladies incurables.
Alors, pour te venger, tu te défoules sur ton meilleur ami... Tu me prends pour tes expérimentations animales, pour tester tes savons, tes shampooings, tes médicaments, tu me prends pour régler tes problèmes de solitude, de santé, pour faire "plaisir" à tes gosses (tu veux surtout avoir la paix), par mode, pour frimer, pour être supérieur à tes voisins, pour garder du toc, pour te défendre, par peur des autres ou pour faire du fric dans des combats, des courses, des concours, de la reproduction... Et, quand tu es fatigué de moi, tu me jettes sur l'autoroute quand tu pars en vacances, tu m'abandonnes dans un refuge (comme par hasard, tu m'as trouvé dans la rue), tu m'euthanasies si je te gêne, tu veux éradiquer des "races" parce que tu es incapable de t'en occuper convenablement, tu promulgues des lois stupides, tu crées des phobies-chiens, si je t'encombre dans ta maison, tu me fourres dans une cage dehors, ou tu m'attaches au bout d'une chaîne... Ta soif d'holocauste est-elle si irrépressible pour que tu t'en prennes maintenant à ton "meilleur" ami ?

Tu es soi-disant "propre", l'Homme, toi qui n'arrêtes pas de râler sur les déjections canines dans les rues de tes villes, toi qui rouspètes quand ton ami lève la patte partout où il passe, quand il saccage tes plantations et quand il fait des trous dans ton gazon anglais... Mais... t'es-tu déjà bien regardé ?
Ce n'est pas moi le chien qui laisse déborder les poubelles dans tes villes, ce n'est pas moi qui jette mes détritus de pique-nique dans la nature, ce n'est pas moi qui pollue les rues avec tes emballages, tes canettes de bière, tes sachets de frites bien gras, ce n'est pas moi qui fait des dépôts d'ordures clandestins à la campagne, ce n'est pas moi qui saccage les murs de tes villes avec de la peinture, ce n'est pas moi qui déverse du lisier dans les rivières, ce n'est pas moi qui vandalise les cabines téléphoniques, les magasins, les œuvres d'arts... Ce n'est pas moi qui laisse traîner des seringues usagées sur les plages, ce n'est pas moi qui ai inventé les marées noires, les accidents nucléaires, le CO2 de tes précieuses voitures, les déversements chimiques dans les fleuves, le déversement des égouts dans les rivières et j'en passe... Et c'est moi que tu qualifies de "sale" ?

Alors bon, qu'est-ce que je dois faire ?
Parce qu'un jour lointain j'ai décidé de t'aider, me voilà incapable de me débrouiller seul.
Je dépends de toi, l'Homme ! Entièrement de toi ! La vie serait pourtant si belle si tu m'accordais un peu d'attention.
Je te donne ma fidélité, mon amour, je ne te juge pas.
Que tu sois riche ou pauvre, jeune ou vieux, en bonne santé ou malade, blanc ou noir, croyant ou non croyant, tout cela m'importe peu car je suis TON ami.
Regarde autour de toi, je suis toujours là quand tu as besoin de moi, je suis chien d'avalanche, chien de décombres, chien d'aveugle, chien pour les handicapés moteurs, chien policier pour te protéger, chien garde-malade, chien farceur, chien joueur avec tes enfants ou avec toi, chien sportif, chien de troupeau...

Regarde autour de toi, l'Homme, dans le monde que tu t'es fabriqué, tu ne trouveras pas de meilleur ami que moi.
Mais concluons un nouveau pacte toi et moi.
Toi qui me vois chiot rondelet, canaille avec des yeux suppliants qui te disent prends-moi, arrête-toi un instant et réfléchis : tu me prends uniquement pour tes enfants ?
Ne me prends pas, tu sais que les enfants changent d'avis très vite et tu sais aussi qu'un enfant n'est pas capable de s'occuper d'un chien.
Tu me prends pour te protéger dans tes banlieues parce que tu as peur ?
Ne me prends pas, ta peur est contagieuse et tu voudras faire de moi un chien dangereux.
Tu me prends parce que je suis spécial, gros, puissant (tout ce que tu veux être) ?
Ne me prends pas, tu seras incapable de m'éduquer, je deviendrai le chef et c'est moi qui finirai à la fourrière.
Tu me prends sur un coup de tête à la veille de tes vacances ?
Ne me prends pas, je n'ai pas envie de courir après ta voiture sur l'autoroute... Si tu veux me prendre pour plein de mauvaises raisons : peur, coup de tête, reproduction, frime, cadeau, alors NE ME PRENDS PAS ! Laisse donc sa chance à un autre.

Mais, si tu es prêt à me prendre pour moi, si tu es prêt à m'éduquer correctement, fermement mais avec bonté, si tu es prêt à partager tes loisirs avec moi, si tu es prêt à gambader avec moi dans la nature, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, qu'il fasse chaud, si tu es prêt à faire un minimum de sacrifices (quelques trous dans ta pelouse, quelques fleurs grignotées, des traces de boue dans ta maison, des poils sur ta moquette... , si tu as les moyens financiers nécessaires pour me nourrir décemment et me soigner en cas de besoin, si tu es prêt à me considérer comme un partenaire dans ta vie de tous les jours, si tu es prêt à me défendre contre les lois stupides de tes semblables, contre les comportements imbéciles de certains, alors PRENDS-MOI, je n'attends que cela, partager ta vie et être ton meilleur ami, aime-moi pour ce que je suis, un cœur tendre avec des poils autour, et non pas pour ce que tu voudrais que je sois !

Ton meilleur ami : le Chien."


Texte de Françoise Willot

_________________
Les animaux sont notre avenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coeurssurpattes.forums-actifs.net
 
Très beau texte de Françoise Willot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ZooParc de Beauval] Françoise Delord, de "Mademoiselle Bobino" au zoo de Beauval
» Beau texte sur l'amitié:
» Fargo -10 ans- n'est pas très beau, mais il a plein d'amour à donner (56)
» Françoise Gérardin nous a quittés samedi
» Françoise, une cultivatrice (sur)douée de Belgique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs Sur Pattes :: Pause :: Le temps de la pause-
Sauter vers: